top of page
Rechercher
  • Thibaut Nilles

Amélie Moliexe - Une pilote en route vers les sommets

Depuis 1 an, j'ai le plaisir d'accompagner Amélie quand la quête de son rêve d'enfant : être championne de France de rallycross.

Après une 2ème saison, fort en rebondissements, Amélie a gentiment accepté de vous partager SA saison, sans filtres !


Bonne lecture



 

Amélie, peux-tu te présenter ? Quel métier et quel sport fais-tu ?


Amélie Moliexe, 26 ans, commerciale et chef de secteur en grande distribution pour une grande marque de colle. Je réside en Eure et Loir et en Essonne, avec mon père et mon frère principalement. Je vais également voir ma mère de temps en temps qui vit sur Évreux. Je suis sur la route tous les jours pour mon métier, je visite les grandes surface type Leclerc carrefour etc…mais aussi des enseignes spécialisés comme Bureau vallée ou Mr Bricolage.


Je pratique le rallycross en championnat de France depuis maintenant 2 ans. J’ai d’abord commencé par des compétitions de karting à l'âge de 8 ans. J’ai pratiqué ce sport pendant 12 ans dans diverses catégories et j’ai ensuite évolué en rallycross en catégorie de promotion avec un championnat 100% féminin.


Je fais ce sport grâce à mon père qui m’a transmis sa passion et qui me donne tout ce qu’il peut pour réussir dans ce domaine et atteindre mon rêve. Mon frère est également impliqué dans cette aventure. Nous faisons tout nous-même de A à Z : mon père entretient la voiture, fait la mécanique, l'intendance etc… Mon frère joue le rôle de spotter sur mes courses (celui qui me parle à la radio et qui établit la stratégie de course). Nous sommes une famille très fusionnelle, nous vivons notre passion ensemble.



Peux-tu nous expliquer pourquoi ce sport ?

Quels ont été tes objectifs de la saison ? Quels sont ceux pour les années à venir ? Et ce qu'ils représentent pour toi ?

J’ai choisi ce sport par passion. J’aime l’adrénaline et les sensations qu’il procure. J’aime la vitesse et la conduite ! J'aime le show, le spectacle, la glisse et le partage avec le public. C’est ce qui fait la beauté du rallycross. Au-delà du sport il y aussi la partie stratégie de course, réflexion et intelligence qui finalement est une partie primordiale à gérer pour gagner une course et le championnat. J’aime aussi toutes les rencontres qu’on peut y faire entre pilotes et l’ambiance festive le soir entre chaque team. J’aime le stress que ça procure.


Mon objectif et mon rêve depuis que je suis petite, est de devenir championne de France un jour ! Pourquoi championne à tout prix ? Ce serait pour moi l’aboutissement d’un rêve d’enfant, la preuve que j’ai du talent et que je suis faite pour ça. Ce serait aussi l’aboutissement de tous les sacrifices qu’a pu faire mon père pour en arriver là. Tous les efforts seraient récompensés à leur juste valeur. Je sais aussi que mon père et mon frère seraient très fiers de moi et d’eux aussi car ils contribuent à ma réussite.


J’aimerai continuer à évoluer dans cette discipline, tout en montant de catégorie pour me confronter aux garçons et continuer de progresser et de repousser mes limites.

J’aimerai avoir la chance de pouvoir conduire une voiture plus puissante pour prendre encore plus de plaisir et découvrir de nouvelles sensations ! Et pourquoi pas un jour rouler dans une supercar ? L’espoir fait vivre après tout !


Ces objectifs sont tous importants pour moi. Ça fait partie de ma vie et de ma motivation quotidienne.

C’est la raison principale pour laquelle je me lève chaque matin, la raison pour laquelle je me donne à fond dans mon travail pour évoluer et gagner le plus d’argent possible pour financer cette passion.


Quelles problématiques rencontrais-tu avant l’accompagnement en préparation mentale ? Quelles conséquences pouvaient-elles avoir ?


J’avais beaucoup de mal à gérer mes émotions.

J’étais assez stressée avant chaque course. Si la course ne se passait pas comme prévu, j’avais tendance à perdre mes moyens. Je me préoccupais trop des autres concurrentes et je ne me faisais pas assez confiance.


Je ne réfléchissais pas assez. J’attaquais sans me poser de questions et cela m’a parfois coûté très cher en termes de points au championnat ainsi que financièrement car j’ai cassé plusieurs fois la voiture. J’étais jamais calme, jamais relaxée sur une course.


Dans ma vie de tous les jours, j’avais beaucoup de mal à m’ouvrir aux autres, dire ce que je pouvais ressentir, j’avais aussi du mal à m'accepter comme j’étais, à accepter mon corps et me sentir à l’aise dedans. Je n’étais pas à l’aise face aux regards des autres.



Pourquoi avoir fait appel à la préparation mentale ? Quelles attentes en avais-tu ?


J’ai fait appel à la préparation mentale à la suite d’une discussion avec mon père. Nous faisions le point sur notre saison 2021, et après analyse de celle-ci j’ai compris que le problème n’était pas mon pilotage mais bel et bien mon mental, que tout se passait dans ma tête et que c’était la clef du problème.

Mon père m’a donc conseillé d’essayer voir un préparateur mental pour m’aider dans la gestion de mon stress et de mes émotions.


J’attendais de rencontrer une personne compétente à l’écoute avec qui je pourrais construire un lien de travail sur le long terme en toute confiance. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre de la sophrologie. J’avais du mal à croire en ses bienfaits et je souhaitais donc trouver quelqu’un qui m’explique en quoi ça consistait, quels seraient les bienfaits et comment construire un vrai planning de travail.

Je souhaitais rencontrer une personne de confiance pour pouvoir me confier et parler des sujets que je n’aborde pas spécialement avec mon entourage, notamment sur les courses, où il est parfois très difficile de s’exprimer sur ce qu’on ressent.



Peux-tu nous décrire comment s'est organisée et déroulée toute la préparation de la saison (physique, tactique, mental, ..) ?


Début 2022, j’ai décidé de bien me préparer pour la saison et je me suis donc établi un programme.


J’allais au sport entre 3 à 4 fois par semaine avec un programme de cardio et de musculation. J’ai voulu perdre un peu de poids pour me sentir mieux dans mon corps et être plus légère dans ma voiture donc plus compétitive.

Avec mon métier, le début de saison qui est arrivé mes efforts se sont un peu relâchés au fil de l’année sur la plan préparation sportive et nutritionnelle. J’ai réussi à perdre quelques kilos mais j’étais bien loin des 10kg que je m’étais fixé.


Dans ce programme, j’ai intégré mes séances avec mon préparateur mental 1 fois par mois et je faisais en amont des séances de sophrologie chez moi quand j’en ressentais le besoin.


En cas de coup dur ou de questionnement, je dialoguais par sms ou téléphone avec le préparateur mental pour m’aider à évacuer mes émotions, les ondes négatives etc…

Une fois que la saison à démarrer en Avril, nous avons vraiment accentué la préparation mentale sur la gestion de course, le bilan après chaque meeting, la vision du meeting suivant etc…


Quand les courses étaient rapprochés, j’allais voir mon préparateur mental 2 fois par mois. On se voyait toujours la semaine de course, et nous faisions ensuite un débrief après la course par téléphone. Durant les courses, nous avons mis en place un soutien téléphonique ou après chaque manche je communiquais avec lui par message vocal ou sms. On c’est aussi appelé quelquefois le samedi soir quand je perdais pied et que je ne savais plus quoi faire pour me remotiver et me ressaisir pour le lendemain.

Après chaque course en général le lundi, on débriefait par téléphone.



Qu'as-tu appris sur toi durant la préparation et également durant la compétition ? Avec quoi souhaites-tu repartir de cet accompagnement ?


J’ai énormément appris sur moi-même grâce à toute cette préparation.

Je suis très fière du travail que j’ai accompli cette saison pour en arriver là. Je me suis un peu redécouverte. J’ai totalement changé mon approche sur mes week-end de course. J’ai pris conscience du talent que j’ai, des capacités que j’ai en moi pour réussir, pour me remettre en question.

Je me suis uniquement focalisé sur moi-même et sur personne d’autres !

Même si je n’ai pas réussi à atteindre mon objectif de titre, je suis fière de ce que j’ai accompli, fière d’avoir travaillé sur moi-même pour essayer d’atteindre mon but.

Avec le recul, j’ai des victoires qui me rendent fière et qui prouve que rien n’est jamais perdu notamment celle de Châteauroux où le samedi était chaotique et que le dimanche j’ai tout gagné !


J’ai appris à être fier de moi-même même lorsque je n'atteins pas mon objectif. J’ai appris à analyser uniquement ma performance et les choses maîtrisables et que me focaliser sur le non-maîtrisable servait strictement à rien ! Je suis fière de ne pas avoir baissé les bras face à tous les obstacles que j’ai pu rencontrer. Je me suis battu jusqu’au bout pour la course au titre.


J’ai appris à connaître mon corps par cœur, je sais maintenant reconnaître tous les signes qui me disent si je suis en forme ou non et si je peux gagner une course, ou encore si je ne suis pas dedans et que j’ai besoin d’une remise en question. J’ai appris à m’ouvrir plus aux autres et évacuer mes émotions. J’ai découvert un petit rituel sur chaque course qui me permet d’être dans une concentration optimale. J’ai appris à être plus calme, plus patiente et à savoir jauger la prise de risque.

J’ai réalisé la chance que j’avais d’être entouré de personnes incroyables, tous là pour me soutenir. La chance d’avoir ces personnes qui ont tout donné pour moi, pour me voir réussir.


Je réalise aussi la chance que j’ai de pouvoir vivre tous ces moments. Sur les dernières courses, j’ai essayé de prendre le plus de plaisir possible, de savourer le moment présent peu importe le résultat.


Je souhaite repartir avec la médaille de la détermination car je n’ai jamais rien lâché malgré tous les obstacles rencontrés.


J’ai avant tout pensé à moi, mon plaisir d’être sur les circuit et de rouler. Je me suis servie des obstacles, des critiques et des gens malveillants pour avancer et être encore plus focus et déterminée. J’ai continué à croire en la victoire jusqu’à la fin et même dans des courses compliquées, j’ai toujours réussi à me remettre en question et me surpasser pour être enfin de retour sur le podium à la dernière course chez moi à domicile !



Qu’est ce que l’accompagnement en préparation mentale t’a apporté ?


La préparation mentale m’a apporté de la confiance en moi que ce soit sur ma vie perso, ou ma vie pro.

Cela m'a permis de me connaître parfaitement, de connaître mon corps et de savoir ce dont j’ai besoin pour être bien !

J’ai appris à mieux gérer mes émotions, être plus calme, relativiser de chaque situation et en tirer le positif. J’ai appris à minimiser ma prise de risque. J’ai appris que tout n'était pas maîtrisable dans la vie et qu’il faut d’abord se concentrer sur ce qu’il est et sur ce qu’on sait faire. Il faut savoir se faire confiance, être un petit peu égoïste par moment et ne surtout pas changer son rituel sur les courses !


J’ai maintenant la certitude que la préparation mentale est primordiale pour gagner un championnat et qu’elle dépasse même la hauteur du talent de pilotage. Chaque détails compte !



Sur qui as-tu pu t’appuyer tout au long de ton aventure et de quelle manière ?

J’ai pu m’appuyer sur mon préparateur mental qui a été d’un grand soutien !

Nous avons construit une belle relation de travail et de confiance, il a été d’un soutien incroyable sur les weekend de course notamment sur les moments compliqués. Il a su tout au long de l’année trouver les bons mots et les bonnes méthodes pour me motiver et me redonner confiance !


J’ai pu m’appuyer sur mes amies Eugénie et Julien mais aussi mes autres copines. Lors de chaque course, Eugénie et Julien étaient présents. C’était en quelque sorte mon échappatoire. J’ai pu me confier dans les bons comme dans les mauvais moments, ils n’ont pas hésité à me donner des conseils, me mettre une petite soufflante quand il le fallait. Grâce à eux j’ai pu prendre conscience de plusieurs choses. Nous avons passé d'excellents moments avec eux tout au long de l’année.


Mon père et mon frère ont pu aussi se confier à eux, ce qui est rare chez eux, et les voir tous heureux était ma fierté à moi ! Ils ont totalement compris mon fonctionnement et ils ont toujours su trouver les bons mots dans n’importe quelle situation !


Mes copines Sophie, Andréa et Mélissa ont été un beau soutien aussi. Elles m’ont aidé à prendre conscience que les choses les plus importantes dans la vie ne sont pas forcément le sport. J’ai pu me confier à elles et surtout me changer les idées et rigoler. J’ai été très touché de voir à quel point elles se sont investies pour moi et je pense que cela a fait que renforcer encore plus nos liens d’amitié.


Enfin un mot pour mes parents et mon frère, sans qui je ne serai rien ! Partager tous ces moments avec eux a été génial. Gagner mes 4 victoires avec mon frère et grâce à lui a été ma plus belle victoire à moi, mon meilleur souvenir ! Mon frère s’est investi pour moi, a mis de côté sa saison à lui et je lui en suis vraiment reconnaissante. A mon tour maintenant de l’accompagner au mieux dans son rêve à lui ! Nos liens se sont renforcés et je voudrais leur dire MERCI de m’avoir accompagné dans la conquête de mon rêve. MERCI de m’avoir supporté et d’avoir tout donné pour moi.


MERCI à ma famille qui a fait le déplacement sur certaines courses. MERCI aux nombreux fans qui m’ont soutenu toute cette saison. MERCI à mes partenaires qui m’ont été d’une grande aide.





Si tu pouvais envoyer une lettre ou donner des conseils à toi-même, enfant, que souhaites-tu te dire ?


Continuer à croire en ses rêves, tout donner pour y arriver et ne jamais baisser les bras face à tous les obstacles qui nous tomberont dessus !


Apprendre à s’aimer sois même, se concentrer que sur soi dans un premier temps et continuer de croquer la vie à pleine dent !




508 vues0 commentaire
bottom of page