top of page
Rechercher

Tom Cusson - Le perfectionniste fougueux à l'ambitieux patient

J'ai rencontré Tom lors de sa première saison en Crabos (U18) au RCME. Dès les premiers instants, ce qui ressortait était un gamin bosseur qui ne cherchait qu'à progresser. Il ne laissait aucune place à l'échec comme outil d'apprentissage. Avec de la patience et du travail (beaucoup), le voila en équipe première du RCME à jouer des matchs en Pro D2 (et à marquer !!)

Au delà de sa réussite, il n'est qu'au début de sa carrière mais son parcours peut et va inspirer des jeunes s'identifiants à lui au même âge.


Bonne lecture



 

Tom, peux-tu te présenter ? Quel métier et quel sport fais-tu ?


Bonjour à tous, mon nom est Tom Cusson, je suis actuellement rugbymen au Rugby Club Massy Essonne (RCME).


Cela fait maintenant 6 ans que je suis rentré au RCME. J'y ai suivi un double cursus combinant sport et études.

Je suis rentré au Centre de formation en janvier 2020 et je passe une mise à niveau en hôtellerie restauration. J'ai fini par rejoindre l'équipe professionnelle cette saison (2022-2023).



Peux-tu nous expliquer pourquoi ce sport ?

Quels ont été tes objectifs de la saison ? Quels sont ceux pour les années à venir ? Et ce qu'ils représentent pour toi ?


Avant le rugby j'ai eu pas mal d'expériences dans le sport : natation, gym, équitation, etc. Puis un jour je suis allé faire un test je me souviens c'était à Vincennes où le PUC s'entraînait parfois. Mon frère faisait du rugby alors je me suis dit pourquoi ne pas essayer et voilà ce que je suis devenu aujourd'hui.


Je pense avoir choisi ce sport parce que j'ai fait des rencontres incroyables, notamment des personnes qui aujourd'hui sont mes meilleurs amis. L'état d'esprit est différent dans ce sport. Tout le monde peut le pratiquer, gros, mince, petit, grand. Ce sport rassemble. Ce sport me fait vivre des émotions sans pareil, qu'elles soient positives ou négatives, on passe par différents états psychologiques.


Mon objectif à moi c'est peut-être un peu bateau mais c'est d'être simplement heureux et épanoui c'est-à-dire avoir un équilibre social (tout ce qui est pote, sortie etc), loisirs (cuisine, musique, culture, etc) et pour finir professionnel (sportif, études etc).


Après comme objectif à court terme pour moi c'est le maintien en Pro D2 avec mon club, le RCME. (nb: la Pro D2 est la deuxième division nationale au rugby en France, après le TOP 14).

Ce serait une immense fierté et une sorte de redevance pour tout ce que le club m'a apporté. Pour moi si je réussis à atteindre ces objectifs alors mes performances sportives seront meilleures. Maintenant avoir un équilibre et se maintenir en Pro D2* ce n'est pas si simple, c'est même carrément difficile, mais j'ai l'impression qu'en ce moment tout est en train de se construire et c'est plutôt agréable à vivre.


Pour finir sur le long terme ce serait d'avoir ma propre structure dans la restauration, et vivre de mes passions.


*Au moment de l'écriture du portrait, Massy pouvait toujours se maintenir en Pro D2. Aujourd'hui ils sont relégués et joueront en Nationale 1.


Quelles problématiques rencontrais-tu avant l’accompagnement en préparation mentale ? Quelles conséquences pouvaient-elles avoir ?


Pour commencer, je pense que je suis une personne qui est de nature stressée.

C'est assez délicat, mais pour moi le regard des autres avait beaucoup d'importance. Avant chaque match il fallait absolument que je sois fort pour ne pas trahir l'équipe et être "rejeté" par celle-ci.


Je crois que le moment le plus difficile c'est lorsque je suis arrivé à Massy seul (enfin presque mais il y avait quand même un de mes meilleurs amis (Hugo)) car je quittais le PUC qui est le club dans lequel j'ai grandi. Or je n'étais pas au bout de mes peines puisque lors de mon arrivée j'étais en plus blessé. Je partais donc avec du retard par rapport aux autres avec 4 mois de soins.

Je n'avais donc pas confiance en moi, mais par contre j'avais une qualité, le fait de ne rien lâcher.

Pourtant je suis sûr que ce manque de confiance était un handicap. Je ne m'exprimais pas vraiment bien, j'étais timide sur le terrain mais aussi en dehors. Anecdote vraie je me souviens avoir des réflexes vomitifs et cette boule au ventre avant de rentrer sur le terrain.


Alors je ne vais pas dire ici que la préparation mentale à tout révolutionné en un seul coup, c'est un travail venant d'abord de soi et si l'on se dit “bah tiens je vais faire appel à un prepa mental autant vous dire que ça ne fonctionnera pas”. Personnellement Thibaut est venu vers moi lors de ma deuxième année à Massy (1ère année crabos). Je me souviens que c'était après un match contre le Stade Francais en amical. Ce match pour moi a eu l'effet d'un déclic mental car j'étais vraiment satisfait de mon match et mon coach Joffrey m'a félicité. Thibaut était assez en retrait lors de la prépa d'été, puis c'est lui qui, la semaine suivante du match, est venu vers moi pour commencer à échanger.



Pourquoi avoir fait appel à la préparation mentale ? Quelles attentes en avais-tu ?


Je n'avais pas spécialement d'attentes vis-à-vis de la préparation mentale.

Je savais que si je voulais que ça marche il fallait que je sois investi à 100%.

Personnellement je voulais booster ma confiance en moi, ma sérénité sur le terrain et apprendre à gérer la frustration qui est ultra présente dans le sport de haut niveau.


Je n'ai pas fait appel à la préparation mentale parce que je n'avais pas été vraiment sensibilisé à ça lorsque j'étais plus jeune. C'est donc elle qui est venu vers moi afin de me présenter ce que c'était. Ce mec m'a mis à l'aise et plutôt en confiance.


Je pense aujourd'hui, qu'on ne s'est pas trompé tous les deux. Je trouve que c'est bien d'avoir un avis totalement neutre lorsque je suis confronté à certaines situations pour essayer de comprendre ce qui provoque cette réaction chez moi ou chez d'autres personnes (Staff, coéquipiers). Thibaut ne me donne aucune réponse mais me fait passer par un raisonnement qui me permet de trouver des clés.



Peux-tu nous décrire comment s'est organisée et déroulée toute la préparation de la saison (physique, tactique, mental, ..) ?


Durant ces 6 dernières années il y a toujours eu une préparation physique l'été, je crois que c'est le pire moment de la saison. Après il y a le championnat. Ce qui nous stimule, nous frustre, nous rend heureux, triste mais reste toujours une superbe aventure humaine.


Par rapport à ça, aujourd'hui cela fait 6 mois que je n'ai plus eu d'échanges téléphoniques avec lui mais parce que je n'en sens pas le besoin. On est toujours en contact sur ce qui se passe dans la saison mais je n'accumule pas de frustration et je me sens épanoui aujourd'hui dans ma vie. Je lui rapporte mes premières expériences dans ce milieu professionnel (matchs en Pro D2, place dans le groupe etc).

Par contre il est vrai que par le passé avec Thibaut on a commencé à travailler sur le manque de confiance en moi que je pouvais avoir. On a aussi travaillé en utilisant la sophrologie les veilles des matchs afin de se détendre et d'évacuer au maximum le stress.

La sophrologie pour moi était une thérapie qui me permettait de me déconnecter 10 min de l'endroit dans lequel j'étais mais aussi et surtout de travailler sur ma respiration. A partir de là j'ai pu voir les différentes méthodes et je me suis adapté en fonction de mes besoins.

Je n'avais pas spécialement d'attentes, je voulais juste arriver sur le terrain serein. Thibaut me filmait aussi sur certains ateliers techniques pour me permettre de voir ce que je pouvais améliorer mais aussi pour me montrer que j'étais capable de le faire.

Aujourd'hui j'ai appris à maîtriser certaines émotions et j'arrive à conditionner mon esprit même lors de situation où je ne suis pas le plus à l'aise.




Qu'as-tu appris sur toi durant la préparation et également durant la compétition ? Avec quoi souhaites-tu repartir de cet accompagnement ?


Je pense que la principale chose que j'ai apprise sur moi et mon fonctionnement c'est avoir la reconnaissance de l'équipe, du coach, du public. Je trouvais ça assez malsain et ça l'est peut-être mais je sais que pour booster mes performances sportives j'ai besoin d'être heureux et de me sentir fort dans l'environnement dans lequel j'évolue.


Je suis assez exigeant avec moi et j'ai tendance à retenir peut-être la seule action que j'ai manquée pour à l'avenir corriger ça et ne plus me tromper. J'essaie de rester focus sur moi et de ne plus me focaliser sur les autres. Aujourd’hui, l’avantage que j'ai c'est d'être le jeune de l'équipe et que je suis vraiment à l'écoute de mes coéquipiers. J'aimerais vraiment mais j'ai encore énormément de mal avec ça, me laisser le droit à l'erreur et arrêter de douter de moi-même suite à une seule action manquée.

Qu’est ce que l’accompagnement en préparation mentale t’a apporté ?


La préparation mentale m'a beaucoup apporté sur le fait de trouver ma personnalité, d'apprendre à savoir qui je suis et comment je fonctionne aussi bien sur le terrain que dans la vie de tous les jours.

Thibaut était aussi pour moi un confident c'est-à-dire que je pouvais l'appeler à tout moment pour déballer mon sac, lui exprimer mes moments de doute. J'ai aussi appris à accepter d'être différent de la plupart des gens qui sont dans ce milieu.


Avec la préparation mentale nous avons aussi essayé de beaucoup travailler sur les sensations qui me rendaient plus performant, essayer de trouver la sensation qui me permettrait d'être plus régulier.


Avant ça je pense que je mettais le rugby avant tout mais en fait, avec la préparation mentale et aussi en grandissant j'ai compris qu'il y avait tellement d'autres choses dans lesquelles je pouvais m'épanouir. Aujourd'hui j'ai l'impression que plus je fais mieux les choses, je me sens mieux sur le terrain car je me dis que ce sont des portes de sorties, des moyens de penser à autres choses. J'aime être sur le terrain, mais qu'est ce que j'aime sortir de cet univers, voir des gens extérieur au rugby, la musique, le cinéma etc. J'essaie avec le peu de temps que j'ai de m'ouvrir "au monde".



Sur qui as-tu pu t’appuyer tout au long de ton aventure et de quelle manière ?

J'ai la chance d'être tombé dans une famille extraordinaire, très présente au quotidien, qui m'accompagne quoi qu'il arrive. Ils font énormément de sacrifices et on essaie de se voir assez régulièrement.


Ensuite il y a mon groupe d'amis avec lequel on a vraiment créé de sacré liens. Ils sont un peu comme mon oxygène avec la bringue, les restaurants mais ce sont aussi des confidents. Ils sont à l'écoute et on peut parler de tout. En gros, ce sont des amis !


Après je me souviens d'un mec qui était au bord du terrain quand on était petit. C'était Bruno Ghiringhelli, celui qui m'a fait venir à Massy et qui a fait beaucoup en interne pour que j'arrive jusque-là. Puis après il y a aussi tous ces entraîneurs que ce soit au PUC notamment avec Vincent ou à Massy qui te permettent de te construire rugbystiquement et mentalement. Je pense que vous avez pu le lire précédemment mais mention spéciale à Joffrey Delacour qui a cru en moi et qui sur le plan humain et l'accompagnement rugbystique est extraordinaire. J'ai aussi découvert Morgane Champagne avec qui j'ai passé l'une des meilleures saisons, cette saison qui justement m'a permis de passer avec les pros. Et enfin pour en finir avec les coachs Benoît Bonetti qui m'accompagnent encore aujourd'hui et avec qui il y a un lien particulier.

Evidemment merci à Thibaut d'être venu vers moi ce fameux jour pour me faire découvrir la préparation mentale et de m'avoir accompagné. Merci à tous



Si tu pouvais envoyer une lettre ou donner des conseils à toi-même, enfant, que souhaites-tu te dire ?


Salut mon gars, tu peux être fier de ce que tu es devenu.

Tu aurais peut-être dû écouter Papa et Maman quand ils ont voulu te sensibiliser à la guitare ou au piano parce que maintenant tu galères à apprendre !

Sinon vit ta vie à fond, continue de te construire, trompe-toi, apprends, tente des choses. Ouvres toi et intéresses toi aux autres. Je sais que tu n'es pas malheureux et que tu aimes ta vie alors profite au max parce que c'est cool d'être un enfant.








104 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page